L’épreuve de culture générale BTS AM est certainement une des plus compliqué à réviser, notamment car il n’y a pas de cours à apprendre par cœur. Cependant, il existe une méthode que j’ai utilisé pour l’ensemble des épreuves du BTS Assistant Manager, et qui a fonctionné : la méthodologie ! Grâce à ce mot magique, vous verrez que réussir l’épreuve de culture Générale (synthèse de documents et écriture personnelle) ne sera plus qu’une formalité.

Présentation de l’épreuve

Celle-ci est de coefficient 3, ce qui est non négligeable, et dure 4H. Elle se compose en 2 parties, que je vous conseille d’aborder en 2H chacune :

  • synthèse de documents (sur 40 points)
  • écriture personnelle (20 points)

La note sur 60 est ensuite ramenée à une note sur 20.

Les deux écrits portent sur un des deux thèmes au programme et étudiés au cours de la 2ième année.

Les attentes de l’épreuve

Les principales compétences mises en oeuvre pour réussir l’épreuve de culture générale sont : 

  • comprendre les textes  
  • synthétiser  
  • confronter  
  • argumenter  
  • travailler à partir de thèmes 

Les compétences déjà développées dans les cursus des étudiants sont nombreuses. Les textes argumentatifs ont été étudiés au collège et au lycée et la confrontation de documents fait partie des savoir-faire développés pour l’épreuve anticipée de français ou le bac professionnel. Tous les étudiants sont habitués à travailler par thèmes. La nouveauté en BTS tient au fait que les textes étudiés sont plus longs que dans les cycles précédents. 

Il est important d’avoir une bonne connaissance des deux thèmes : 

  • pour la synthèse de documents : vos connaissances vous permettront, d’une part, de bien comprendre les documents et, d’autre part, de trouver plus facilement un plan.
  • pour l’écriture personnelle : de construire une argumentation pertinente, avec des références précises. 

Exemples de thèmes : « L’extraordinaire » (2016-2018), « Je me souviens » (2015-2017). 

 

La synthèse de documents : méthodologie

Cette épreuve a pour objectif de confronter les documents d’un corpus dans une synthèse organisée.

Lire les documents et en reformuler les idées principales

Lisez efficacement

  • identifier rapidement chaque document du corpus (titre, auteur…).
  • commencez à lire le document avec lequel vous êtes le plus à l’aise : cela vous aidera à comprendre la thématique globale.

Relever les idées principales

  • Il s’agit de comprendre le sens global du texte et l’intention de son auteur. Pour cela, surligner d’une couleur les idées principales et soulignez au crayon à papier les idées secondaires. Attention à ne pas trop surligner !

Confronter les documents du corpus

Après avoir lu les documents, il faut les confronter. On attend que vous effectués des rapprochements entre les documents, de manière à soulever une problématique et à construire un plan.

Pour cela, réaliser un tableau de confrontation :

culture générale synthèse de documents et écriture personnelle

Problématiser et bâtir le plan de la synthèse

La problématique de la synthèse repose sur les pistes de réflexion formulées dans le tableau de confrontation. Elle s’appuie sur tous les documents.

Formuler la problématique

Pour trouver une problématique, demandez vous pour quelles raisons les documents du corpus sont rassemblés. Formulez cette raison sous forme de question.

Les différents types de plan :

  • thématique : étudie les différents aspects du champ étudié.
  • dialectique : présente un point de vu (1) puis une concession à ce point de vue (2).
  • analytique : étudie les causes et les conséquences

Construire un plan de synthèse de document

Le plan répond à la problématique. Il s’appuie sur le tableau de confrontation. L’étape de confrontation permet de trouver des idées directrices pour formuler les grandes parties de la synthèse de documents.

Il faut ensuite trouver les sous-parties qui seront présentées sous forme de paragraphes.

Élaborer un plan

D’un point de vue méthodologique, si votre structure de plan est bonne, peut importe le contenu, vous augmenter considérablement vos chances de dépasser la moyenne.

1- Thèse 1

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Phrase de transition

2- Thèse 2

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Rédiger un paragraphe de synthèse

La synthèse de documents est composée de deux ou trois grandes parties, elles mêmes organisées en deux ou trois paragraphes (chacun étant composé d’un argument et d’exemples). Le premier paragraphe de chaque partie présentera la thèse défendue. 

Organiser une partie de synthèse 

Chaque partie : 

  • est un des éléments de réponse à la problématique
  • s’ouvre sur un titre qui doit être formulé sous forme de phrase
  • est organisée en deux ou trois paragraphes, chacun correspondant à un argument. 

Construire un paragraphe de synthèse

Le paragraphe est organisé. 

On laisse un alinéa au début du paragraphe et on ne va pas à la ligne avant la fin. Il commence par une phrase qui annonce l’idée développée (argument + exemples). Il se termine avec une phrase de conclusion partielle. 

Rédiger un paragraphe de synthèse 

Le paragraphe est cohérent et comporte des articulations logiques (car, mais, or…). 

Les références aux documents doivent être claires : 

  • chaque paragraphe confronte au moins deux documents  
  • on précise le titre, le nom de l’auteur ainsi que le genre d’un document, la première fois qu’on y fait référence ; ensuite on peut donner le numéro du document
  • la confrontation des documents est explicite. 

Soyez objectif. N’ajoutez pas commentaire sur les idées reformulées (n’employer pas le pronom « je » !). 

Ne faites pas de référence à d’autres sources que les documents du corpus.

Rédiger intégralement la synthèse

L’introduction et la conclusion sont rédigées en dernier. On y apportera tout le soin nécessaire car il s’agit, pour l’introduction, des premières lignes qui sont lues par le correcteur et pour la conclusion des dernières lues par celui-ci.

Rédiger l’introduction 

Elle peut être brève. Les étapes de l’introduction :

  • La phrase d’accroche 

Elle a un lien avec le thème du corpus et doit mener à la problématique. 

  • La problématique 

Elle peut être rédigée sous forme de question directe ou indirecte.

  • L’annonce du plan 

Il s’agit d’annoncer clairement la démarche. 

Rédiger la conclusion 

Elle propose un bilan de la synthèse de documents et une réponse à la problématique. 

Rédiger une transition 

Entre les deux grandes parties, on peut rédiger une phrase de transition. Elle est l’occasion de dresser un bilan de la première partie et d’annoncer la seconde. 

L’écriture personnelle : méthodologie

Le sujet d’écriture personnelle est composé d’une question et d’une consigne. 

La question : elle porte sur un des deux thèmes au programme. 

La consigne : elle est toujours la même et formulée de la manière suivante. Vous répondrez à cette question d’une façon argumentée en vous appuyant sur les documents du corpus, vos lectures de l’année et vos connaissances personnelles. 

Relever les mots clés 

Il s’agit de relever, dans la question, les mots ou groupes de mots clés et de les mettre en relation. 

Exemple de sujet d’écriture personnelle :

Sujet : En quoi le sentiment amoureux est-il extraordinaire ? 

Vous répondrez d’une façon argumentée à cette question en vous appuyant sur les 

documents du corpus, vos lectures de l’année et vos connaissances personnelles. 

(Thème 2016-2018 : L’extraordinaire) 

Relever les mots clés : « sentiment amoureux « extraordinaire ». 

Étudier les mots clés et lancer les idées 

Étudier ces mots, en notant, au brouillon, les idées qu’ils suggèrent. 

Cette étape du travail est essentielle car : 

  • elle permet de faire le lien entre le sujet d’écriture et un des thèmes étudiés au cours de l’année.
  • et elle évite de faire un hors-sujet. 

Faire le lien avec une problématique étudiée au cours de l’année 

La consigne, demande de s’appuyer sur « les documents du corpus, vos lectures de l’année et vos connaissances personnelles ». Il s’agit de faire le lien entre le sujet d’écriture personnelle qui vous est soumis et un des deux thèmes étudiés en cours pendant la deuxième année, même si la formulation est différente. 

Formuler deux thèses et les arguments pour les défendre

Le sujet d’écriture personnelle demande une réflexion personnelle qui s’appuie sur des connaissances et une argumentation organisée. L’objectif de ce travail est de convaincre. 

Formuler des thèses 

On distingue deux types de sujets. 

a) Les sujets qui comportent une ou deux thèses (implicite ou explicite). 

La thèse ou les deux thèses peuvent être suggérées dans l’énoncé du sujet. Il s’agit alors de les expliciter. Pour cela, on peut s’appuyer sur les documents du corpus. 

EXEMPLE 

Sujet : Pensez-vous qu’il doive exister un droit à l’oubli ? 

Vous répondrez d’une façon argumentée à cette question en vous appuyant sur les documents du corpus, vos lectures de l’année et vos connaissances personnelles. 

Thèses : 

1- Certes, il doit être possible de revendiquer un droit à l’oubli.

2- Il n’en reste pas moins que le souvenir est essentiel à la reconstruction individuelle et collective.

b) Les sujets qui posent une question ouverte 

Dans ce cas, on attend du candidat qu’il propose une réponse explicative ou informative articulée autour de deux ou trois idées. Il n’est pas question ici d’opposer deux points de vue mais de présenter le sujet de la manière la plus complète possible. 

EXEMPLE 

Sujet : Qu’est-ce qui donne à un objet sa valeur ? 

Vous répondrez d’une façon argumentée à cette question en vous appuyant sur les documents du corpus, vos lectures de l’année et vos connaissances personnelles. 

Thèses : 

1- La valeur économique de l’objet 

2- La valeur affective de l’objet 

Trouver les arguments

Qu’est-ce qu’un argument ?

  • Quand la thèse est formulée, il s’agit de trouver des arguments pour la soutenir.
  • L’argument est subordonné à la thèse et sert à la justifier ; il peut être introduit par « parce que ». 

L’argument est subjectif. 

Il manifeste le point de vue du locuteur. Il est souvent accompagné de termes modalisateurs (ce sont des mots qui soulignent l’engagement du locuteur). 

Où trouver les arguments ?

  • Dans les documents du corpus. 
  • Dans les connaissances personnelles et celles acquises au cours des deux années de BTS. 

Trouver des exemples pour illustrer les arguments 

L’écriture personnelle développe une ou deux thèses, chacune étant défendue par des arguments. Chacun de ces arguments doit être illustré par au moins deux exemples. Une des difficultés est de formuler des exemples précis, référencés et de ne pas s’en tenir à des anecdotes vagues. Les références précises c’est ce qui permet au correcteur d’évaluer la maîtrise et la connaissance du thème étudié par le candidat. 

Comprendre ce qu’est un exemple 

a) Ne pas confondre l’exemple et l’argument

L’argument a une portée générale et est souvent abstrait alors que l’exemple a une portée plus restreinte et est concret. L’exemple renforce l’argument et le rend plus convaincant car il peut toucher le lecteur par sa pertinence. 

b) L’exemple

L’exemple doit être précis et développé. 

Illustrer un argument avec un ou deux exemples permet de rédiger un paragraphe et de ne pas se contenter d’écrire une seule phrase. Il ne doit pas être réduit à une allusion ou à une simple citation. 

Exemple : 

Thèse : Le succès des super-héros illustre le désir de sortir de la banalité du quotidien. Argument : En effet, les super-héros font rêver. 

Exemple développé : C’est le cas, par exemple, de Superman, personnage, créé par Jerry Siegel en 1933. Grâce à ses pouvoirs, il vit des aventures extraordinaires. Ainsi peut-il voler et se battre avec les adversaires les plus puissants. Ses facultés visuelles, auditives et intellectuelles sont surhumaines et font rêver les lecteurs, leur permettant de s’évader, par le rêve, d’un quotidien parfois ennuyeux. 

c) Argument, exemple : dans quel ordre ?

Il arrive qu’à la lecture d’un sujet d’écriture personnelle, des exemples – du fait de leur dimension concrète — viennent plus rapidement à l’esprit que les arguments. Il s’agit alors de regrouper les exemples et formuler ensuite des arguments. 

Trouver les exemples 

Dans les Instructions officielles, chaque année, les deux thèmes au programme sont présentés. Ils sont accompagnés d’éléments bibliographiques précieux. Il s’agit de textes, de films et de documents iconographiques. 

Les candidats ne sont pas tenus de lire intégralement les œuvres et de voir tous les films proposés. Le candidat pourra opérer sa propre sélection. Ceci permet de construire un corpus de références, d’exemples précis et pertinents. 

Construire le plan et rédiger 

 Construire le plan de l’écriture personnelle

1- Thèse 1

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Phrase de transition

2- Thèse 2

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Chaque ensemble (argument + exemples) fait l’objet d’un paragraphe. Le premier paragraphe de chaque partie présentera la thèse défendue. Il est recommandé de formuler la thèse et l’argument en début de paragraphe. 

Rédiger l’introduction et la conclusion 

a) L’introduction : les étapes

  • une phrase d’appel qui propose une idée générale, en lien avec le sujet,
  • la problématique, qui reprend le sujet, sous forme interrogative
  • l’annonce du plan de l’écriture personnelle.

L’introduction commence par un alinéa. 

b) La conclusion :

La conclusion de l’écriture personnelle répond à la question posée par la problématique. 

On peut expliciter le lien entre la conclusion et le reste de l’écriture personnelle en utilisant une formule telle que : pour conclure, en conclusion, ces éléments montrent donc, en conséquence… 

La conclusion commence par un alinéa. 

Rédiger intégralement l’écriture personnelle 

A la rédaction du travail, on veille à : 

  • soigner la syntaxe et l’orthographe
  • sauter une ligne entre l’introduction et le développement, entre les deux thèses et le développement et la conclusion. 

Comment se préparer à l’épreuve de culture générale de BTS AM ?

  • Préparer de manière méthodique les deux exercices.
  • Ne pas négliger l’écriture personnelle sous prétexte que l’épreuve est notée sur 20 points.
  • S’intéresser dès la 1ère année au thème qui sera maintenu l’année suivante.

En appliquant cette méthodologie précise, atteindre une note à 2 chiffres est plus qu’envisageable. Pas besoin de sortir des mots venu d’autrefois ou des syntaxes de phrases dignes de Zola. Une bonne méthodologie à l’épreuve de culture générale dynamitera ta note lors de l’examen.

Articles similaires :